Accueil

Ensembles-copie-1.jpg
pedeblog_kek_logo2.png
Blog LGBT du rédac' chef :
Daniel Conrad

twitter_logo_header.png

Daniel Hall


secondé par :

Gérard Coudougnan


L'équipe des "piliers" en exclusivité
ou en reprise autorisée :

Jean Yves
, Bernard Alapetite, Zanzi, Neil, Kim,
Matoo, Mérovingien02, Juju, Chori,
Shangols, Boris Bastide, Stéphane Riethauser,
 
Niklas,
Robert Wagner,
 Jag1366, Hari3669, Maykel Stone,
Marc-Jean Filaire,
Isabelle B. Price, Psykokwak,
Rémi Lange
, Henry Victoire, Didier Roth-Bettoni
et
BBJane Hudson...

Mais aussi, depuis, Cyril Legann,
Gérard Coudougnan (Livres), Voisin Blogueur,
Nicolas Maille, Sullivan Le Postec, Vincy Thomas,
Jann Halexander, Tom Peeping
, Lucian Durden,
Papy Potter, Nico Bally, Marie Fritsch,
Sir Francisco, Laurent Fialaix
et Hugo Rozenberg.

Special Guest Star : Philippe Arino.

Un grand merci à Francis Moury,
Olivier Nicklaus et à
Yann Gonzalez.
Et en special guest star gay-friendly... Dr Orlof !


et bien d'autres depuis le début et d'autres à venir...

Ce blog est partenaire de

Dreampress.com

Avec l'aide graphique de

Calendrier

Août 2017
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Recherche

W3C

  • Flux RSS des articles

POUR SURFER SUR CE BLOG...

Les Toiles Roses  est un blog collaboratif, indépendant et bénévole optimisé pour Mozilla Firefox (cliquer ici pour le télécharger)

TOUTES LES CRITIQUES DE FILMS : ICI
LES CRITIQUES DE LIVRES (Gérard Coudougnan) : ICI
Nos chroniques vedettes : Zanzi and the City (Zanzi), Et les filles alors ? (Isabelle B. Price),
Derrière les masques : Homollywood (Marc-Jean Filaire),
Merci Bernard (Bernard Alapetite),
Le Bazar de l'Homo Vincy (Vincy Thomas),
L'Histoire de l'homosexualité,
Dans l'ombre de Jann Halexander (Jann Halexander), Spécial Abdellah Taïa (Daniel C. Hall),
La Crypte aux gays (BBJane Hudson), Certains l'aiment camp (Tom Peeping),
 
Le Chaudron rose (Papy Potter), Petits Contes Dark-en-ciel (Nico Bally),
Marie de traverse (Marie Fritsch), Spécial Salim Kechiouche, Si j'étais homo ou hétéro...,
Spécial Stonewall, 40 ans, La gâterie du chef (Daniel Conrad Hall), La Garac'Ademy (Jean-Louis Garac)
A tort ou à travers (Laurent Fialaix), Rencontres de tous les types (Hugo Rozenberg),
 
Le Phil de l'araignée (Special Guest Star : Philippe Ariño),
Dossier et chronique-soutien
à l'association "Le Refuge" (Daniel C. Hall).

Venez rejoindre la rédaction, les lectrices et lecteurs sur le groupe Facebook :
http://www.facebook.com/group.php?gid=61890249500#/group.php?gid=61890249500

MOTS : Citations philes et phobes

anais-nin.jpg

 

« L'homosexuel craint la totalité, l'absolu en amour. Il distingue donc le physique de l'amour. Mais maintenant je constate que par suite de ma sympathie et parce que je rencontre chez l'homosexuel les mêmes hostilités et les mêmes rébellions envers celui des deux parents qui se montre dominateur, possessif, volontaire, j'éprouve de la sympathie pour leur manière perverse de circonvenir la relation homme-femme. [...]

Nous projetons sur autrui le Moi que nous ne pouvons supporter, afin de pouvoir le détester chez les autres et le détruire. Ces éléments condamnés sont nécessaires à la vie. Lorsqu'on les tue, on tue la vie. Mais l'idéal en moi les niait. Tout chez moi est contrôlé et passe par des voies détournées. Je le vois maintenant. [...]

Je ne sais si cela tient au fait que je connais tellement d'artistes qui ont été définis par Baudelaire comme étant homme, femme et enfant à la fois, ou bien des adultes qui n'ont jamais détruit en eux la vision fraîche de l'enfant, mais ce que je vois chez l'homosexuel est différent de ce que les autres y voient. Je ne vois jamais la perversion, mais plutôt quelque chose d'enfantin, une pause dans l'enfance ou l'adolescence lorsque l'on hésite sur le seuil du monde adulte. La relation fondée sur l'identification, la ressemblance ou « le double », sur le narcissisme, est un choix plus facile et moins exigeant que celui entre les hommes et les femmes. C'est presque incestueux, comme un lien de parenté. Il est vrai qu'il peut y avoir chez l'un davantage de traits masculins, et chez l'autre davantage de traits féminins, de sorte qu'ils peuvent s'équilibrer ou se compléter. Mais chaque fois que j'ai rencontré un homosexuel, ce que j'ai trouvé c'était de l'infantilisme. Il y avait souvent aussi une parodie des parents et des grands-parents, un attachement au passé, un amour des objets anciens, toujours une fixation sur la préadolescence lorsque nos inclinations sexuelles ne sont pas encore cristallisées et toujours quelque événement traumatisant qui provoquait la peur de la femme, d'où la haine à son égard. » Anaïs Nin, Journal 1944-1947, éditions Le Livre de Poche, 1978, ISBN : 225301611X, pages 208 à 210.

tomasi-grand.jpg

 

« Des gens sont attaqués parce qu'ils prennent des positions qui ne sont pas en faveur des comportements sexuels entre personnes de même sexe. Quand ils expriment leurs convictions morales et leur idées de la nature humaine, qui peuvent être aussi des expressions de leur foi religieuse, on les stigmatise, et plus encore: on les vilipende, on les poursuit en justice. » L’archevêque Silvano Tomasi, représentant du Vatican aux Nations-Unies, 22 mars 2011, lors d’un vote de l’ONU contre l’homophobie.

Anton-Hysen-gay-soccer-player-01.jpg anton-Hysen.jpeg.png

 

« Je suis un footballeur. Et gay. Quand je joue en tant que footballeur, je ne crois pas qu'il soit important de savoir si j'aime les filles ou les garçons. (…) Je ne jouerai peut-être pas en Ligue 1, mais je veux montrer qu’on peut être footballeur et homosexuel. Il y aura toujours des gens qui ne supportent pas les homos, comme il y a des gens qui ne supportent pas les immigrés. Je peux intéresser un club, et puis l’entraîneur change d’avis en découvrant que je suis gay, mais c’est son problème, pas le mien. (…) J’espère que d’autres auront le courage de faire leur coming-out maintenant qu’il a pris cette décision courageuse. (…) Je sais que tout sera différent après cette interview, poursuit Anton. Maintenant tout le monde est au courant: tous les entraineurs, tous mes adversaires, mes coéquipiers. Ça va être passionnant. » Anton Hysén, 20 ans, interview au magazine de football Offside, 15 mars 2011.

« Je sais que je suis gay depuis un moment. Probablement depuis que mes 17 ou 18 ans. J'ai eu cinq petites amies. C'était plutôt sérieux avec la dernière et quand je lui ai dit que j'étais gay, elle était plutôt contrariée... Quand vous en venez à penser larguer un top model, vous savez que vous êtes gay. Elle était belle, une des plus belles femmes que j'aie jamais vues, mais évidemment, il y avait un problème. (…) J'ai du mal avec ça [avoir un petit ami]. Je sais que je suis gay, mais je suis difficile. Je ne suis pas branché pas tous ces trucs stéréotypés de la gay pride. (…) J'ai eu pas mal de propositions de garçons. J'ai dû fermer ma page Facebook à cause de toutes les offres venant du Canada, du Brésil des Etats-Unis, d'Australie ou de Roumanie. (…) Je n'ai reçu qu'une seule lettre d'un fan disant qu'il ne viendrait plus voir l'équipe. Il disait que j'étais dégoûtant, ce genre de choses. Je me suis dit "Nous aurons un fan de moins, la belle affaire!". (…) Tout le monde me demande si je connais d'autres footballeurs gays, mais non. C'est triste que personne n'ait le courage de sortir du placard. Mais je respecte le fait que nous ayons chacun à faire face à des situations différentes. » Anton Hysén, interview au Sun, 21 mars 2011.

muhsin.jpg Muhsin-Hendricks.jpg jihad.jpg

 

« Le Coran n’interdit pas l’homosexualité. (…) C’est une forte identité que d’être musulman. Il en va de même pour le fait d’être homo. Ces identités sont les miennes et j’ai pu les réconcilier. (…) Je ne pouvais pas comprendre qu’un Dieu aimant et indulgent puisse me juger, pour quelque chose que je n’ai pas choisi. (…) Nulle part dans le Coran on ne peut lire que l’homosexualité est interdite. (…) Comme dans la sourate 24 verset 31. Il est écrit que les femmes doivent se couvrir davantage pour les hommes. Mais pas pour les hommes qui ne se sentent pas attirés par elles. Il doit s’agir des homosexuels. (…) Les imams me voient comme une menace pour leur conception de l’Islam. Mais je ne suis pas leur ennemi. Je les invite seulement à considérer cette autre vision des choses. Mon interprétation donne aux musulmans la chance de pratiquer leur religion tout en acceptant leurs sentiments. » Muhsin Hendricks, un homme Sud-Africain de 43 ans, est imam et homosexuel. Son association The Inner Circle aide les musulmans en difficulté avec leur propre sexualité. Le message: « Vous avez le droit d’être homo ! » Depuis Hendricks a perdu son statut officiel d’imam. Lire l’article complet. 

berlusconi.jpg

 

« Tant que nous gouvernerons le pays, le mariage homosexuel ne sera jamais sur un pied d'égalité avec les familles traditionnelles. (…) Tant que nous sommes en charge des affaires, il n'y aura jamais de possibilité pour les célibataires homosexuels, ni pour les couples homosexuels d'adopter. » Silvio Berlusconi, premier ministre italien, lors d'une conférence avec des chrétiens réformistes, 28 février 2011.

longuet.jpg

 

« J'avais une question malicieuse, mais je la poserai plus tard. C'était de savoir où commençait et où s'arrêtait l'homophobie. Mais enfin, bon, ça c'est un autre sujet.(…) Certes, c'est extrêmement réjouissant de savoir que l'on promeut en effet des formes nouvelles de sexualité dans l'école. Et qu'on combat en même temps la pédophilie. Il y a quand même un moment où il faut savoir sur quelles valeurs on s'arrête, mais enfin… (…) [À propos du suicide des jeunes homos] Je ne suis pas certain que la gay pride ne concoure à faciliter les choses. » Gérard Longuet, nouveau ministre UMP de la Défense, audition parlementaire (voir la vidéo), 3 juillet 2008.

cortex_-_instinct_meurtrier.JPG

 

« Je supporte pas qu’un pédé soit Maire de Paris. »

Puis face aux réactions indignées des associations LGBT son « excuse » reproduite comme prononcée ( !!!) :

« Donc là aujourd’hui je viens répondre, je suis pas homophobe du tout t’as vu, c’est juste, quand je dis cette phrase là dans mon album c’est, heuuuuuuuuu, c’est parce que, après je suis un artiste, je suis un rappeur, c’est parce que le contexte qui fait que déjà on a un président il est tout petit en taille, tu vois, donc on est pas respecté, après si c’est la gay pride et tout ça, le maire de Paris, alors on sera encore moins respecté, c’est dans ce sens-là que j’ai dit, j’ai rien contre Bertrand Delanoë, j’ai rien contre toutes ces associations, contre tous les gays, tout ça... (…) Bertrand Delanoë, j’ai rien contre toi ! »

Cortex 91, rappeur, dans son dernier album, Instinct meurtrier, paru en décembre 2010.

 

christine-boutin-350x492.jpg

 

« France-Soir.fr : Autre sujet qui fait l'actualité : le PACS, qui a séduit un million de personnes en dix ans. Vous étiez farouchement opposée à sa mise en place. Quel regard portez-vous aujourd'hui sur le pacte de solidarité ? 

Christine Boutin : C'est extraordinaire. Au moment des discussions, tous les députés ont été manipulés puisqu'on nous a présenté le PACS comme une revendication homosexuelle. J'y étais personnellement opposée car j'y voyais un prélude au mariage homosexuel. Mais les Français nous ont renvoyés à nos chères études : 94 % des PACS ont été contractés par des couples hétérosexuels. 

F.-S.fr. : Vous restez donc, malgré tout, opposée au mariage entre deux personnes du même sexe ?

C. B. : Oui, même si le mariage en tant que tel ne me pose pas de problème. Je m'oppose à l'adoption par des couples homosexuels car je pense à l'intérêt de l'enfant : un enfant doit avoir un papa et une maman. Bien sûr, il peut y avoir des accidents de la vie... Mais si l'on autorise le mariage homosexuel, rien légalement ne s'opposera à l'adoption par des couples homosexuels. »

Extrait de l’interview de Christine Boutin sur France-Soir.fr, 8 février 2011. Lire l’article complet.

obree_equipe.jpg graeme-obree-flying-scotsman.jpg

 

« J’ai été élevé par une génération de guerre. Une génération qui a grandi quand des homosexuels étaient mis en prison. Être homosexuel était tellement inconcevable que vous n’auriez pas voulu être gay. Je ne savais rien sur rien, je me suis juste enfermé. (…) Mes parents ont accepté, cela a été, pour eux, un long voyage. Cela a été difficile, il y a eu beaucoup de larmes (…). Notre relation s’est ensuite améliorée, nous avons beaucoup parlé et discuté et nous sommes beaucoup plus heureux. » Graeme Obree, alias « l’Écossais volant », celui qui avait battu en 1993 le record de l’heure de Francesco Moser (51,596 km contre 51,151 km), interview pour  The Sun, pour plus d’infos lire l’article de nos amis de  Yagg.com.

jean-marc-nesme-web_123633700251433100.jpg

 

« La loi n'a pas à ériger en norme le comportement homosexuel. » Jean-Marc Nesme, député UMP, émission "Ça vous regarde" sur La Chaîne Parlementaire, 31/01/2011.

Jonathan-Knight-New-Kids-On-The-Block6.jpg   jonathan2.jpg

 

« J’ai toujours vécu ma vie de façon très libre et je n’ai jamais caché mon homosexualité. Il semble que de nos jours, pour être une personnalité publique ouvertement gay, il faut apparaître à la une des magazines avec le titre “Je suis homosexuel”. Désolé de ne pas l’avoir fait si c’était ce qu’on attendait de moi. » Jonathan Knight, un membre des New Kids on the Block, qu’une amie a accidentellement outé la semaine dernière... en plein plateau de télévision, janvier 2011.

4a253ce988116_juliettesolo_c_francisvernhet.jpg

 

« Elle [sa compagne] est très épanouie, j'ai rencontré quelqu'un il y a deux ans, pour la première fois j'envisage une histoire longue, après avoir été coureuse, là j'ai envie de construire quelques chose. Ma compagne actuelle aime bien ce que je fais, elle respecte beaucoup mon travail, mais elle m'aime moi, pour ce que je suis. Son métier à elle n'a rien à voir, elle m'en parle aussi. Parfois je suis un peu vexée quand même, et je lui dis : 'Tu sais à qui tu parles ?' (…) On s'en fout avec qui je couche. » Juliette Nourredine, chanteuse, édition février/mars 2011 du magazine Serge.

Vanneste-homophobe.jpg

 

« L'institution familiale n'est pas faite pour les personnes de même sexe qui choisissent de vivre ensemble. Les préoccupations saugrenues de cette petite minorité d'activistes homosexuels sont, à l'égard des Français, insultantes, je trouve (…) N'acceptons plus que ces bobos nous imposent leurs préoccupations ni actuelles ni nécessaires. Elles ne méritent pas notre attention !

Depuis longtemps, je dis que la présence de Gaylib au sein de l’UMP est une anomalie à laquelle il faudrait mettre un terme. Qu’il y ait des libéraux à l’UMP ne me pose pas de problème mais le libéralisme ne consiste pas à faire n’importe quoi. La liberté ne doit pas aller contre l’intérêt général et je peux vous assurer que cette minorité qui s’exprime au travers de ce groupuscule ne correspond pas à l’intérêt général (…)

Dans « Gaylib », il y a « lib » et je trouve scandaleux qu’un mouvement qui se prétend favorable aux libertés soit si hostile à la liberté d’expression. Gaylib passe son temps à réclamer l’exclusion de ceux qui ne pensent pas comme ses membres. Je crois pour ma part que la liberté d’expression est un fondement de la liberté. Qu’un groupuscule à ce point intolérant puisse faire partie de l’UMP est révoltant. Ça n’est pas parce qu’ils défendent l’homosexualité que je demande leur exclusion mais à cause de leurs demandes répétées d’exclure du parti toutes les personnes qui ne pensent pas comme eux. Même si je pense que leurs idées ne sont pas celles de nos électeurs… » Christian Vanneste, souhaitant que Gaylib, mouvement militant pour les "droits" des homosexuels, quitte l'UMP, interview pour Nouvelles de France, (droite dure, extrémiste et catho) pour soutenir Jacques Myard, fin janvier 2011.

Jacquesmyard-d57c4.jpg

 

« C'est fort bonheur que d'être attaqué par GayLib [groupe d'homosexuels au sein de l'UMP]. En réalité, j'ai eu une phrase peut-être un peu maladroite mais j'assume. (…) Je ne m’occupe pas des homos mais ce que je leur reproche c’est d’être devenus un lobby, une secte, de pratiquer le terrorisme intellectuel... Alors moi je leur dis : 'Messieurs les homos des deux sexes, foutez-nous la paix' » Jacques Myard, député UMP, ayant déjà assimilé l’homosexualité à la zoophilie, interview pour le site "de droite, libéral et conservateur"  Nouvelles de France, 27/01/2011. 

D-Geyrald-2.jpg

 

 

« Moi, j'ai deux enfants qui arrivent dans ma vie. Comment je fais pour que leurs deux papas soient reconnus ? Je vais bientôt être papa, mais je ne peux pas être papa dans mon pays. Je vais être papa en Amérique du Sud. Et c'est bien triste. Parce que j'estime que j'aurais pu être un bon papa dans ce pays [la France]. Ça veut dire que les homosexuels ne peuvent pas être de bons parents ? On ne peut pas avoir nos enfants tout simplement parce que la loi ne nous reconnaît pas. Ces gamins-là, je veux qu'ils aient une vraie vie. Mais j'aurai honte de leur parler de la France. » D'Geyrald, ancien membre du boys band G-Squad, va bientôt adopter deux enfants au côté de son compagnon gay dans une vidéo postée sur le net, janvier 2011.

Catégories

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés